Savoir isoler sa maison |

Savoir isoler sa maison

Dans ce blog nous avons déjà abordé certains sur l’isolation, et de l’économie d’énergie. Il était question des combles, qui sont responsables d’environ 30% des déperditions de chaleur à l’intérieur des maisons. Mais il existe d’autres sources, souvent insoupçonnées, de pertes calorifiques dans le logement. Or, une maison bien isolée, c’est une maison bien chauffée. Pour bien chauffer la maison donc, il faut l’isoler. Voici quelques conseils pour avoir une maison bien chauffée et isolée !

Trouver la source du problème pour bien isoler

Pour bien isoler et chauffer sa maison. Avant tout, il faut analyser la situation afin de comprendre d’où viennent les fuites de chaleur, considérons les données suivantes :

– La toiture représente 30 % des pertes de chaleur.

– Les murs représentent 25 %.

– Les vitres, 13 %.

– L’air renouvelé, 20 %.

– Les sols sont responsables de 7 % des pertes de chaleur.
– Et les ponts thermiques, 5 %.

Scrutez et arpentez la maison à la recherche des zones de froids. Si  le problème vient des sols ou des fenêtres, la pose de double voire triple-vitrages, de rideaux et de tapis pour régler le problème. Posez des joints (en plâtres ou en caoutchouc) contre les vitres pour les calfeutrer. Cette technique est simple, rapide et n’altère pas l’esthétique de votre façade (si vous possédez une maison ancienne par exemple).

L’air renouvelé (ou aération) est source de froid, mais obligatoire dans les logements, surtout isolé. On estime qu’en moyenne l’air se renouvelle toutes les demi-heures dans les maisons anciennes. Dans une maison bien isolée, la durée est de 10 heures environ.

Si le problème vient des combles (perdus ou habités) ou des murs, comme c’est bien souvent le cas, il faut revoir l’isolation thermique. Pour cela, on peut la renforcer soi-même avec un matériau isolant ou en faisant appel au service d’une entreprise spécialisée. Ces travaux représentent un investissement certes, mais qui sera rapidement rentabilisé sur vos factures d’énergie à l’avenir.

Les bons matériaux pour l’isolation de sa maison

On distingue trois sortes d’isolants sur le marché : naturels, minéraux et synthétiques. Ils diffèrent par leur prix, leur facilité de pose, leur épaisseur et leurs propriétés isolantes thermiques et acoustiques.

La balle de riz, dont nous avons déjà parlé est un excellent isolant, naturel et bon marché. Dans la même catégorie, on trouve la paille, le liège et la laine de mouton, sous forme de rouleaux à poser dans les combles, perdus ou habités.

La laine de roche, de bois et de verre, l’ouate de cellulose comptent parmi les isolants les plus en vogue sur le marché. L’ouate de cellulose en particulier, grâce à ses propriétés incombustible et isolante, est la plus répandue dans les logements.

Une maison bien isolée, c’est en moyenne 450 d’économies par an sur ses factures de chauffage ! Pensez-y, avec l’hiver qui arrive, c’est le moment de traquer les évasions de chaleur.

Les avantages de la balle de riz en isolation 

Du fait de la structure de ses composants (petits grains légers), la balle de riz s’infiltre absolument partout et comblent jusqu’aux plus petits interstices : planchers, combles, plafonds… Riche en silice, elle oppose une très forte résistance à l’humidité, n’est pas comestible (aucun intérêt pour les rats, insectes et autres nuisibles de s’y intéresser) et n’est pas nocive pour l’homme. Elle peut même s’utiliser dans la lutte contre les charançons.

La balle de riz est de loin l’isolant le moins cher du marché : pas de transformation, de découpage ou de pose nécessaire (on la « verse » directement dans les endroits à combler), ce qui permet un coût à l’achat très bas, et de la fourniture en grande quantité. Produite localement en région PACA, ce qui réduit considérablement les frais de transports, la balle de riz est un matériau bio-sourcé qui convient parfaitement pour l’isolation en été.

Bien isoler les fenêtres de sa maison

Des fenêtres mal isolées, c’est l’assurance de pertes de chaleur et de rentrée de froid. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous pourriez réaliser de formidables économies d’énergie et de chauffage en renforçant l’isolation de vos fenêtres. Effectivement, sur une même surface les pertes de chaleur d’un vitrage peuvent être dix fois plus importantes que celles d’un mur. Voici des solutions simples pour garder la chaleur chez vous sans avoir à changer vos fenêtres.

Mieux isoler sa maison, ça commence par les ouvertures. Vos fenêtres sont fragiles, on estime entre qu’entre 10 et 15% des pertes thermiques dans l’habitat passe par les fenêtres, elles doivent être renforcées pour éviter les déperditions de chaleur et les factures de chauffage trop élevées. Pour cela, il existe différentes méthodes, du calfeutrage au triple-vitrage.

Calfeutrer ses fenêtres de chaque pièces

La pose de joints (en mousse à cellules fermées ou en Néoprène) peut être une solution pour éviter les déperditions thermiques. Vous pouvez opter pour un modèle autocollant, facile à installer mais relativement moins efficace, ou métallique, qui demande un peu plus de technique mais plus performant.

Les double et triple vitrages sur vos fenêtres

C’est sans doute la solution la plus avantageuse, économiquement. La pose de vitrage supplémentaire est un investissement qui vous permettra par la suite de mieux maîtriser votre consommation énergétique, et donc vos factures d’énergie. Beaucoup hésitent entre double et triple vitrage, le choix dépend entre autre de l’isolation et de l’orientation de votre habitat. Pour les propriétaires de maisons anciennes qui craignent de voir leurs façades détériorées par la pose de vitrage supplémentaire, il existe de nombreux modèles pouvant être installés depuis l’intérieur pour ne pas altérer l’esthétique des fenêtres d’origine.

Le confort d’été et la transmission lumineuse sont également importants. La pose de double ou triple vitrage évite la surchauffe en cas de fortes températures et vous permet aussi de faire des économies sur la clim’. Un moyen de faire d’une pierre deux coups.

3 / 06 / 2020

Comments are closed.